Bernard Stiegler : l'emploi est mort, vive le travail

Le philosophe Bernard Stiegler prend au sérieux l’annonce d’un tsunami sur l’emploi  provoqué par les développements de l’automatisation et de l’intelligence artificielle : pour la première fois dans l’histoire, une innovation technique va détruire plus d’emplois qu’elle n’en créera. En plus de la robotisation des tâches de production, les algorithmes de l’intelligence artificielle vont arriver sur le terrain des emplois très qualifiés (type BAC + 3,4 ou 5). C’est pourquoi, à ses yeux, la défense de l’emploi doit s’accompagner de la mise en place d’une nouvelle économie (qu'il appelle de la contribution) où le travail aura du sens pour celui qui l’exerce, ses collègues et les citoyens. Après une présentation de ses thèses, on discutera les multiples questions qu’elles soulèvent.

centre Richepin Clermont-Ferrand

Ajouter un commentaire