Société décente, Marcel Mauss