Bandeau bronze 300bpi 29 rouge definitif copie 

 

CONFERENCE samedi 15 octobre

de Renaud Garcia:

Défendre la nature, cultiver la liberté

20h, Salle Georges Conchon

Rue Léo Lagrange à Clermont-Ferrand

Photo a mallet1

Renaud Garcia est philosophe, enseignant, spécialiste de Christopher Lasch, Pierre Kropotkine, Léon Tolstoï.

Il est l'auteur, entre autres ouvrages, de:

- Le désert de la critique. Déconstruction et politique;

-Le sens des limites. Contre l'abstraction capitaliste;

- La collapsologie ou l'écologie mutilée.

 

Présentation de la conférence:

L'écologie est partout, pourtant l'idée de nature a mauvaise presse. Outre ses ennemis historiques, les industriels, on voit aujourd'hui des "penseurs" de l'écologie se défier de la nature, au profit de la notion plus "inclusive" de vivants. Quant aux militants de gauche extrême qui se flattent de déconstruire les "rapports de domination", défendre la nature reste toujours suspect, à leurs yeux, d'arrière-pensées. La nature, ce serait l'ordre établi, la vérité indiscutable, le dogme des curés, bientôt la tyrannie fasciste.
Ce front uni des ennemis de la nature (quoique selon des principes et des buts différents) barre la voie de la critique radicale du fait majeur de notre temps : l'expansion illimitée du capitalisme
technologique. Or, revenir à la racine, c'est rappeler que nous sommes des êtres nés de la nature, voués par la réflexion et la sensibilité à vivre en compagnons et aménageurs de notre milieu. Autrement dit, l'homme est la nature prenant conscience d'elle-même, vers la liberté. Où le spontané et le civilisé ne cessent de s'entremêler. Dès lors, chaque fois que par la bétonisation, les manipulations en laboratoire, la fabrication des nano et bio-technologies, on saccage la nature ; chaque fois que, par des procédures algorithmiques, des dispositifs "intelligents" et des services de haute technologie, on dévalue notre nature (c'est-à-dire nos habiletés héritées, notre sens de
l'effort, notre perception sensible du monde), on détruit d'autant notre liberté.
Ainsi, défendre la nature, c'est cultiver la liberté. Autrement dit, au lieu du désir de délivrance totale à l'égard des contraintes matérielles, l'exercice patient de nos forces vitales dans les limites
du milieu auquel nous appartenons.

Renaud Garcia