Bandeau bronze 300bpi 29 rouge definitif copie 

 

Vivre ensemble

Dominique crepinDominique crepin (211.1 Ko)Vivre ensemble: sociabilité et socialisation

Dominique Crépin

Goffman

 

Ce sujet est à la croisée de nombreuses disciplines: philosophie,  sociologie, psychologie, psychanalyse, histoire, littérature... il y aurait tant de choses à dire !
     La sociabilité au sens habituel  est une disposition à vivre pacifiquement en compagnie de ses semblables mais aussi une capacité à partager, coopérer, échanger avec les autres.     
    Cependant, comme vous le savez, nos goûts, nos caractères se heurtent avec ceux des autres,  parfois « comme des chats ou des cailloux dans un sac » .D’où les difficultés de cette « insociable sociabilité »(selon l’expression de KANT), tant il est vrai qu’on ne commence jamais vraiment sa vie parce que nous naissons dans un monde déjà là, qui nous impose dés la naissance un apprentissage social, sous peine de rupture avec notre communauté.
    Le premier moment de l’ exposé sera  un  bref rappel  de ces difficultés.
    Ensuite, dans un deuxième temps avec le regard de la sociologie (science de l’existence collective), nous « plongerons » dans la dynamique  de cette sociabilité  en fonction des différentes étapes de la socialisation, de notre éducation, de l’avancée en âge, des lieux et  milieux fréquentés .     Enfin, il serait intéressant aussi de décrire les mécanismes concrets de cette sociabilité dans une perspective microsociologique ; notamment  avec  le regard  du sociologue canadien interactionniste Erving GOFFMAN,  l’un  des représentants les plus connus de l’École  de CHICAGO, qui a étudié en profondeur ces mécanismes ainsi que les formes les plus minuscules de l’organisation sociale; décédé en 1982, Pierre BOURDIEU lui a consacré dans le journal le Monde du 4 décembre 1982,  un article très élogieux  car, disait-il, c’est « en regardant  de prés et longuement la réalité sociale  que GOFFMAN a décrit de façon très fine les principaux mécanismes d’interactions entre les individus ».
    Quelques mots à la fin sur les  passerelles entre macro et microsociologie sur ce sujet.