François Jullien (1/2)

De la sinologie à la philosophie, le parcours de François Julien, 1ère partie.

                                                     Par Jean-Pierre Bompied

   1/ Enregistrement de la séance du 21 novembre : 2017-11-21

 

   2/ Enregistrement de la séance du   9 janvier : 2018-01-09

 

   3/ Enregistrement de la séance du 6 février : 2018-02-06

 

                                                 Au cours de la deuxième, Jean-Pierre Bompied a fait référence à des ouvrages et/ou à des citations qu'il a rassemblés dans le texte ci-dessous. Si l'on ré-écoute son exposé, il est conseillé d'avoir ce texte sous les yeux. 

 

Thèse : «Catégories originales de l’interprétation poétique dans la tradition chinoise", 1985.

« Lexique euro-chinois de la pensée », 2015.

« De l’Etre au Vivre », 2015.

« Philosophe, helléniste et sinologue, François Jullien cultive la sinologie, mais pour y mûrir une philosophie. C’était jusqu’ici sans exemple », Léon Vandermeersch.

« Apprendre le chinois pour mieux lire Platon… Je ne serais, en somme, allé si loin que pour penser au plus près. » F. Jullien :

F.Jullien : « Penser entre la Chine et l’Europe », Pierre Nora.

« Langue-culture-pensée"

"Jamais nous ne posons de *questions premières*, …, mais toujours *pliées* dans du culturel. »

« De l’essence ou du nu », 2000.

« Cinq concepts proposés à la psychanalyse », 2012.

« Pacte ontologique…fixation sur l’Etre... gisement de sens"

"Philosopher c'est s'écarter".

"Les philosophes ne sortent pas de terre comme des champignons... Le même esprit qui construit les systèmes philosophiques dans les cerveaux des philosophes construit les chemins de fer avec les bras des ouvriers". Marx, 1842.

"Vivre est ce qui nous importe le plus, mais aussi résiste le plus à la pensée... Il faut que la philosophie se saisisse aujourd'hui de la question du vivre"

"L'important n'est pas ce qu'on a fait de nous, mais ce que nous faisons de ce qu'on a fait de nous". Sartre

"Comment dès lors accéder à cet immédiat qui, de ce qu’il est immédiat, se dérobe. »

De l’universel, de l’uniforme, du commun et du dialogue entre les cultures, 2008.

De l'intime, 2014

Une seconde vie, 2017

Décoïncidence : d’où viennent l’art et l’existence, 2017

Le Zhuangzi (3ème siècle av/jc). Commentateur : Jean-François Billeter.

« La métaphysique a trahi le métaphysique. « De l’intime », 2014

"La traduction est l’éthique du monde à venir".

Levi-Strauss, Race et histoire, 1952

L'intime : "Expérience-limite faisant tomber la frontière entre l'Autre et soi".

"Dans quelle mesure pourrais-je recommencer de vivre, mais dans la continuité de cette vie ?"

"Nous n'avons qu'une vie, c'est bien là l'évidence".

"Comme la lucidité procède de l'expérience, le dégagement procède de la lucidité".

"Non seulement nous ne savions pas ce que nous choisissions, mais nous ne savions pas que nous choisissions".

Platon, la République, le mythe d'ER, livre 10.

Le continu : « La fêlure devient fissure qui devient faille qui devient fossé. »

Décoïncidence : « Pouvoir concevoir d’où vient l’ «homme», pour savoir ce qu'il est… mais de façon strictement immanente et sans trahir le caractère processuel de l’expérience. »

"Le concept de décoïncidence décale d'emblée de l'ontologie".

Linguistique : "La première discipline à avoir affranchi la pensée, en Occident, de son assise ontologique".

L'art moderne : "Ce à partir de quoi doit penser aujourd'hui la philosophie".

« On connaît quasi-entièrement une philosophie, à vrai dire, à sa façon de concevoir le négatif".

 

Ajouter un commentaire